Le Projet

La boutique de prêt-à-porter était très sombre, vétuste et mal agencée, ce qui commençait à être dissonant avec le type de biens vendus, qui se situe dans une tranche « haut de gamme », voir luxe et hyper luxe. La demande du client était de donner une nouvelle identité à la boutique, tout en mettant en avant de beaux matériaux.

Thématiser les espaces

Nous sommes finalement parti ensemble car nous avons pu lire dans l’univers de notre client, et qu’il a pu se projeter dans le notre. Nous avons personnifié les espaces de la boutique en les thématisant (la « posture », le « bijoux » et le « boudoir »), et nous avons eu ensuite carte blanche dans l’expressivité.

Matières nobles

La phase de conception a été un moment fort car nous avons confronté notre univers à celui du client. Il a pris des risques à la fois esthétiques et techniques, qui ont finalement porter leur fruit pour faire ressortir un lieu atypique. Il nous a notamment permis d’utiliser des matières nobles et durables, comme le laiton et le marbre.

Une conception différente

Supprimer une partie du linéaire de portant est un acte engagé d’un point de vue commercial, mais la mise en place du vide permet dans notre cas la meilleure mise en valeur du produit. Ici, le vêtement vendu est un élément de l’architecture du lieu. D’autre part, des détails ont été travaillés dans l’intégralité de la boutique, du portant en laiton massif conçut et réalisé sur mesure, aux détails d’accroche des montants verticaux, aux rideaux aux tissus anglais. Tout a été pensé.

Optimiser la grandeur visuelle

La lisibilité spatiale de la boutique, par sa distinction en trois espaces avec leur propre identité a permis un meilleur confort de lecture pour le consommateur, mais aussi de vente pour le commerçant La boutique a gagné en grandeur visuelle ainsi qu’en luminosité, tout en restant une sorte de cabinet de curiosité par endroit.

Crédit photo Théo Duparc ©